Le blog de Geneviève-b

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Travail, numérique et ESS

legumes_vareis.jpg

Chorum / Geneviève Bouché – 7/3/17 Opéra Bastille

Le numérique, conjugué à d’autres innovations organisationnelles et environnementales réduit chaque jour un peu plus la place que nous concédons au « travail » tel que nous le concevons depuis plus de 10 000 ans.

L’Homme peut donc revenir à ses occupations préférées : le social, le partage du savoir, l’innovation, la démocratie ou encore la spiritualité.

Ces activités concernent le long terme et la qualité du vivre ensemble. Ce sont elles qui permettent de rendre la collectivité efficace. C’est pourquoi elles vont devenir le vecteur de compétitivité entre les nations. Pour le moment, elles n’ont pas de statut social et sont mal récompensées.

L’ESS (économie sociale et solidaire), au cœur de cet espace d’activité, peine à trouver sa place dans une économie très marchande. Mais devenant stratégique, les Hommes vont devoir lui accorder une place de choix… comme cela était le cas il y a plus de 30 000 ans.

Lire la suite

Robots taxés ?

robots___taxes.jpg

Comme le dit Benoît Hamon, Bill Gate recommande de taxer les robots. L’idée mérite un débat, mais pas sur un coin de table, seulement après avoir ouvert une démarche prospective sur les effets induits par la robotisation et les autres changements que nous vivons.

Lire la suite

Revenu universel : inventer la protection sociale du 21e siècle ?

mariane_timbre.png

Par Caroline Alazard et Geneviève Bouché

12/03/2017

 

Ouvrir le débat sur le revenu universel, c’est ouvrir la boîte de Pandore de notre système de protection sociale, dans le contexte d’une dette publique qui ne cesse d’augmenter pour dépasser les 2.100 milliards d’euros. Pour ou contre le revenu universel, nous devrions tous nous intéresser à la question de son modèle économique. Il s’agit de nous réapproprier l’évolution de notre protection sociale Le progrès technologique appelle tôt ou tard de l’innovation sociale.

Lire la suite

De la mécanisation au numérique : quid de l’emploi ?

usine___petit_homme_jpg.jpg

Monsieur Lenglet, et bien d’autres, sont critiques envers monsieur Hamon avec son « revenu universel » et ses taxes sur les robots. Dont act.

Leur analyse, bien que « façon 20ème siècle », peut sembler probante. Mais la question de l’emploi dépend certes du niveau d’équipement des entreprises, mais plus encore de la forme d’économie en vigueur. Que proposent-ils pour s’adapter à l’évènement de l’économie de l’attention dans laquelle nous sommes entrés depuis près de 10 ans ?

 

Lorsque la mécanisation s’est affirmée dans le paysage social et économique, les philosophes, en passe de devenir des économistes se sont demandé jusqu’où irait la mécanisation. Ils ont alors commencé à fantasmer sur l’oisiveté.

Lorsque la mécanisation s’est intensifiée, les ouvriers ont réagi en tentant de s’y opposer. À Lyon, ils ont cassé des métiers à tisser. Plus récemment, dans les années 80, les syndicats se sont opposés à la robotisation intensive.

François Lenglet ainsi que d’autres économistes affirment que les robots ne détruisent pas d’emploi. D’ailleurs, la mécanisation n’a finalement pas empêché l’emploi de prospérer durant le 20ème siècle.

Lire la suite

Présidentielle : La marche & En marche

des_pas.jpg

Deux candidats à la présidentielle nous parlent de « marche » : Emmanuel Macron et Jean Lassalle.

Ces deux candidats sont allés à l’écoute des citoyens.

La comparaison s’arrête là :

  • Macron a envoyé un prestataire poser des questions et analyser les réponses.
  • Lassalle a marché 6 700 km à travers la France. Il a prévenu les citoyens de son arrivée et les a invités à venir lui parler de ce qui les préoccupe.

Le résultat n’a rien à voir.

Lire la suite

Guignols & politiques

fillon_le_pen_marionettes.jpg

Les guignols de Canal +, représentants décalés du paysage politique français, perdent de leur lustre… Tandis que d’autres plus charnels s’étalent dans les médias, mais il n’y a plus de quoi rire.

Trump ne cesse de nous effrayer : comment en est-on arrivé là ? Quelles combinaisons d’intérêts nationaux ou internationaux se sont conjuguées pour créer une telle situation ? Nous le saurons sans doute un jour. Pour le moment, c’est en France que cela se passe.

Alors, à défaut de savoir s’il y a des manœuvres, nous devons nous efforcer de rester souverains.

Lire la suite

La fin du travail : l’erreur fondamentale selon Pierre Gattaz

pierre_gattaz.jpg
 

Dans une tribune de Libé du 12/2/17 intitulée « La fin du travail, l’erreur fondamentale», Pierre Gattaz exprime sa désapprobation vis-à-vis des idées qui tournent autour du revenu de base.

Les lecteurs imprégnés d’une approche conventionnelle de l’économie, celle qui a eu cours jusqu’à la fin du 20ème siècle, seront sûrement d’accord avec ses propos.

Voici ce qu’une futurologue peut apporter à ce débat essentiel.

Lire la suite

Le revenu de base, version brute

monnaie_en_danger.jpg
 

Le pacte social actuel a été mis place à l’ère industrielle de manière à préserver les abus sociaux vis-à-vis des familles chassées des terres agricoles.

Il a évolué durant le 20ème siècle pour s’adapter à une certaine forme de mondialisation. Mais, cette mondialisation se restructure. Des réajustements s’imposent à nouveau.

Voici la version qui trotte dans la tête des stratèges financiers et industriels. Il s’agit d’une fiction, car la peur de l’oisiveté, mère de tous les vices, fait que les citoyens n’accepteront pas cette version ...

Lire la suite

Bien voter – la transition démocratique

bien_voter_couv_jpg.jpg

Si la finance gouverne le monde, c’est le court terme qui sert de gouvernail, d'où cette impression d’imprévisibilité à notre quotidien.

Mais cette forme de capitalisme se reconfigure, poussée par les déséquilibres monétaires menaçants et attirée par les opportunités offertes par les technologies émergentes.

La forme de gouvernance qui peut s’imposer va rééquilibrer le temps que nous consacrons à produire des biens et des services et le temps que nous consacrons au bien commun immatériel.

Pour saisir cette opportunité, nous devons repenser nos pratiques démocratiques.

Cette publication  s’adresse aux électeurs qui veulent interpeler les candidats sur le sujet central : comment aborder notre futur.

Elle est en créativ common. Vous pouvez la commenter et la diffuser autour de vous.

Lire la suite

Le capitalisme façon 21ème siècle

chavagneux.jpg

 

 

Christian Chavagneux, s’appuyant sur les travaux du chercheur britannique Guy Standing décrit les 7 fondamentaux du capitalisme du 21ème siècle dans une vidéo Xerfi.

Ce modèle s’éloigne considérablement du modèle basé sur la libre concurrence qui sert de référence à nos économistes. Le modèle Trump nous en fait une démonstration à ciel ouvert !

Lire la suite

Bonne année 2017 à ceux qui construisent notre avenir

dessin_2017.jpg

Ça y est, nous y sommes ! Les citoyens en âge de voter vont pouvoir choisir un autre président et un député. Ceci ne va pas être simple en cette période de transition sociétale, car les candidats sont pris en tenaille entre la lucidité, les propositions audacieuses et la nécessité de ratisser large.

Bon courage à aux candidats et bonne clairvoyance à nous tous les électeurs : pensez à ceux qui créent notre tissu entrepreneurial.

Lire la suite

Faire société autour de l’« efficacité globale »

efficacite_globale_jpg.jpg

Pour coopérer avec ses semblables, il faut de la confiance. Ceci est possible dans les petits groupes d’une douzaine de personnes. Pour donner de la cohérence à des millions de citoyens, il faut une idée fédératrice qui promet une vie meilleure dans l’avenir et des signes qui montrent que la nation va dans la bonne direction.

Pour le moment, le critère d’efficacité dominant est l’efficacité financière. Ce critère demeure valable tant que la collectivité maintient sa croyance dans le capitalisme.

Cette croyance privilégie celui qui entreprend et donc qui prend des risques. Au nom du capitalisme, la priorité collective consiste à protéger les marchés, c’est-à-dire une source de richesse potentielle abstraite par opposition à la priorité des millénaires antérieurs qui a consisté à protéger la terre et à conquérir celle des autres. C’était le temps des nobles… Qui ne s’est pas très bien terminé.

Mais à présent, une nouvelle priorité émerge : protéger aussi le bien commun immatériel, car il constitue la base de l’attractivité d’une nation et donc le moteur de sa compétitivité.

Lire la suite

Confiance & conscience, une affaire de coût

oiseau___chat_en_confiance_jpg.jpg

Les cost killers s’en sont pris aux hommes, aux machines, aux processus… Mais finalement, ils n’ont pas tout exploré : ils ont oublié la confiance ! Dommage, c’est sans doute là qu’était le meilleur.

Selon Michel Mondet, l’empilement des réglementations dans le système bancaire pénalise l’efficacité et donc le coût des opérations. Cet empilement est l’expression d’un manque de confiance dans l’autre.

Chez les diamantaires, il y a peu de règles. Les transactions reposent sur la confiance : chacun prend son risque en toute conscience.

Les assurances obligatoires font perdre la conscience du risque et invitent à la fraude puisqu’il n’y a plus de conscience dans le processus, ce qui a pour effet d’augmenter le coût de l’assurance.

En matière de gouvernance, la confiance se révèle bien plus efficace que le contrôle.

Lire la suite

Blockain : quelle révolution ?

mineur_blckch.jpg

La blockchain, comme pas mal d’autres innovations dans le monde du numérique, est annoncée comme un facteur majeur en matière d’évolution de l’émancipation de l’homme.

Cette technologie a une longue histoire dont certaines racines sont françaises et plus largement européennes. Dans son concept, elle sied à la culture européenne et à celle qui s’impose au 21ème siècle : son architecture est distribuée et collaborative.

Mais justement, son expérimentation à grande échelle à travers de Bitcoin pose actuellement de nombreux problèmes plein d’enseignements, ce qui n’empêche pas l’expérimentation dans de nombreux autres domaines.

Etat des lieux.

Lire la suite

Quelle monnaie pour quelle civilisation

arbre_a_monnaies.jpg

Geneviève Bouché pour le Crédit Municipal– Paris le 29/11/16

 

Discuter monnaie complémentaires et monnaies locale n’a de sens que si chacun se met d’accord sur les besoins nouveaux auxquels nous avons à faire face.

L’identisation des enjeux permet d’évaluer l’urgence de cet exercice délicat.

Voici un premier éclairage.

Lire la suite

Fillon / Juppé & moi/demain

fillon_juppe.jpg

Demain, tous les Français inscrits sur les listes électorales peuvent faire connaître leur préférence. Il ne s’agit pas de choisir le futur président de la République, mais celui qui va représenter le programme de la droite et du centre.

Selon le résultat du scrutin, la suite de la campagne présidentielle sera passionnelle ou rationnelle, c’est-à-dire un rendez-vous avec des citoyens qui se posent des questions et qui cherchent des solutions, puis choisissent l’équipe qui en peut porter la mise en œuvre.

Lire la suite

Innovation façon Afrique et Europe de l’Est…

coq_africain_ou_estonien.jpg

Innover par soi-même, c'est assurer son avenir

 

La France et ses voisins immédiats, ainsi que les USA, ont façonné une société qui a subordonné quelques coins du globe. Mais à présent, la donne change et ces zones géographiques s'emparent des innovations technologiques pour passer directement au 21ème siècle.

C’est le cas de l’Afrique, avec sa démographie inquiétante, mais son sous-équipement prometteur. Jean Louis Borloo nous en parle mieux que personne. Il ne fait pas qu’en parler : il met en relation les acteurs qui vont conduire le changement.

 

Lire la suite

La « faim du travail », cessons de lutter, construisons le monde qui va avec

faim_du_travail.jpg

Data gueule propose une vidéo ainsi intitulée dans laquelle elle donne une large part à Bernard Stiegler. Au niveau des constats, rien à dire. Mais l’analyse des causes mérite un débat, car d’une juste analyse découlent de bonnes solutions.

Lire la suite

Nouvelle civilisation, nouvelle justice ?

gesica_berlin.jpg

Pour Gesica – Geneviève Bouché – Berlin le 21/10/16

 

Les élus, les banquiers et finalement la justice n’inspirent plus confiance. Le temps n’est plus aux reproches ni aux réparations, il est à la réflexion sur la nature du changement et l’appréciation de l’urgence.

Toutes les professions sont concernées. Si elles ne font rien, le changement se fera sans elle. La justice n’est pas épargnée.

Nous entrons dans le temps de l’estime de soi, caractérisée notamment par l’exigence de transparence et d’éthique ainsi que le développement des techniques de résolution de conflits.

Les magistrats et les législateurs ne sont pas outillés pour devancer le changement. Les avocats sont concernés au premier chef.

Lire la suite

Nouvelle civilisation, nouveau pacte social et nouvelles monnaies

pacte_social.jpg

En décortiquant les facteurs du changement de civilisation que nous abordons, nous comprenons que les règles de notre vivre ensemble doivent évoluer considérablement, en particulier pour ce qui concerne les modes de gouvernance et ses instrument. Parmi eux, le pacte social et la monnaie. Voici pourquoi.  

Lire la suite

- page 2 de 5 -

Le regard d'une futurologue

L'actualité se déverse en flux continu dans les médias. Cependant, pour construire un futur souhaitable, nous devons prendre du recul en distinguant ce qui relève de la petite et de la grande Histoire. Ce blog est un lieu d'échange à ce sujet.

Geneviève Bouché