Le blog de Geneviève-b

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

à débattre

Confiance & conscience, une affaire de coût

Les cost killers s’en sont pris aux hommes, aux machines, aux processus… Mais finalement, ils n’ont pas tout exploré : ils ont oublié la confiance ! Dommage, c’est sans doute là qu’était le meilleur.

Selon Michel Mondet, l’empilement des réglementations dans le système bancaire pénalise l’efficacité et donc le coût des opérations. Cet empilement est l’expression d’un manque de confiance dans l’autre.

Chez les diamantaires, il y a peu de règles. Les transactions reposent sur la confiance : chacun prend son risque en toute conscience.

Les assurances obligatoires font perdre la conscience du risque et invitent à la fraude puisqu’il n’y a plus de conscience dans le processus, ce qui a pour effet d’augmenter le coût de l’assurance.

En matière de gouvernance, la confiance se révèle bien plus efficace que le contrôle.

Lire la suite

Blockain : quelle révolution ?

La blockchain, comme pas mal d’autres innovations dans le monde du numérique, est annoncée comme un facteur majeur en matière d’évolution de l’émancipation de l’homme.

Cette technologie a une longue histoire dont certaines racines sont françaises et plus largement européennes. Dans son concept, elle sied à la culture européenne et à celle qui s’impose au 21ème siècle : son architecture est distribuée et collaborative.

Mais justement, son expérimentation à grande échelle à travers de Bitcoin pose actuellement de nombreux problèmes plein d’enseignements, ce qui n’empêche pas l’expérimentation dans de nombreux autres domaines.

Etat des lieux.

Lire la suite

Quelle monnaie pour quelle civilisation

Geneviève Bouché pour le Crédit Municipal– Paris le 29/11/16

 

Discuter monnaie complémentaires et monnaies locale n’a de sens que si chacun se met d’accord sur les besoins nouveaux auxquels nous avons à faire face.

L’identisation des enjeux permet d’évaluer l’urgence de cet exercice délicat.

Voici un premier éclairage.

Lire la suite

Innovation façon Afrique et Europe de l’Est…

Innover par soi-même, c'est assurer son avenir

 

La France et ses voisins immédiats, ainsi que les USA, ont façonné une société qui a subordonné quelques coins du globe. Mais à présent, la donne change et ces zones géographiques s'emparent des innovations technologiques pour passer directement au 21ème siècle.

C’est le cas de l’Afrique, avec sa démographie inquiétante, mais son sous-équipement prometteur. Jean Louis Borloo nous en parle mieux que personne. Il ne fait pas qu’en parler : il met en relation les acteurs qui vont conduire le changement.

 

Lire la suite

Nouvelle civilisation, nouvelle justice ?

Pour Gesica – Geneviève Bouché – Berlin le 21/10/16

 

Les élus, les banquiers et finalement la justice n’inspirent plus confiance. Le temps n’est plus aux reproches ni aux réparations, il est à la réflexion sur la nature du changement et l’appréciation de l’urgence.

Toutes les professions sont concernées. Si elles ne font rien, le changement se fera sans elle. La justice n’est pas épargnée.

Nous entrons dans le temps de l’estime de soi, caractérisée notamment par l’exigence de transparence et d’éthique ainsi que le développement des techniques de résolution de conflits.

Les magistrats et les législateurs ne sont pas outillés pour devancer le changement. Les avocats sont concernés au premier chef.

Lire la suite

Nouvelle civilisation, nouveau pacte social et nouvelles monnaies

En décortiquant les facteurs du changement de civilisation que nous abordons, nous comprenons que les règles de notre vivre ensemble doivent évoluer considérablement, en particulier pour ce qui concerne les modes de gouvernance et ses instrument. Parmi eux, le pacte social et la monnaie. Voici pourquoi.  

Lire la suite

Les médailles olympiques européennes

La flamme de Rio vient de s’éteindre. De nombreux symboles ont pénétré la cérémonie de clôture. Les jeux olympiques sont des temps forts de fraternité mais aussi de réalité politique.

L’Europe triomphe avec 242 médailles (309 avec la Grande Bretagne), mais seule l’escrimeuse italienne Elisa Di Francisca a arboré le drapeau européen lors de la remise de sa médaille d’or.

Lire la suite

Uberisation de l’état ?

C’est possible si nous maintenons notre culture de l’état qui impose et non l’état qui se met en quête de rendre les services dont nous avons réellement besoin.

Les GAFAM sont à la manœuvre, mais leur approche centralisatrice est inquiétante. Les chinois font déjà un peu différemment. Nous avons la possibilité de faire autrement en misant sur les architectures distribuées.

Lire la suite

Adoptez un élu !

Nos élus sont en détresse : ils se donnent beaucoup de mal pour obtenir une investiture, puis pour la transformer en mandat. Lorsqu'enfin ils sont investis : patatras, ils se rendent compte qu’ils sont instrumentalisés et même placés en contradiction avec les idées qui les ont portées.

Leurs élus leur en veulent. Ils sont détestés. L’écœurement saisit les élus et les électeurs.

Ce n’est pourtant pas le moment de se désintéresser de la chose publique.

Lire la suite

Mon revenu de base à moi

Contribution pour le MFRB

Le revenu de base s'impose (avec la robotisation) et en même temps, suscite du rejet (peur de l'oisiveté).

Ce billet est une fiche dessciptive, réalisée à la demande du MFRB (mouvement Français du Revenu de base RdB). Elle est destinnée à comparer l'approche par l'économie contributive aux autres approches plus largement répendues.

Lire la suite

Le revenu de base dans l’économie d’hier et de demain

Le revenu de base devient tendance, youpiii … Mais, faisons le point.

Aux USA, en Chine et dans les pays développés, la robotisation s’impose comme la seule manière de rester compétitif et de réduire considérablement les risques de délocalisation.

Moins de travailleurs, moins de salaires versés, pour que la demande ne s’effondre pas, le revenu de base devient une nécessité.

Lire la suite

Ces fous qui nous ont gouvernés …

Philippe Martinez (CGT) demande le retrait de la loi « travail ». Dans le même temps, lui et ses troupes justifient leur volonté de bloquer l’économie au motif qu’il n’est pas possible de discuter avec le gouvernement. Il affiche ainsi son comportement de pervers : culpabiliser l’autre et enrôler son entourage dans sa perversion.

Ce type de dirigeant ne correspond plus à notre époque.

 

Lire la suite

Mettre en valeur tous nos inventeurs : académiques et Concours Lépine

Interview d’Atlantico du 7/5/16

 

 

Actuellement, se déroule la nouvelle édition du Concours Lépine. L’esprit condescendant hérité de ses origines y flotte encore. Tous nos inventeurs méritent d’être mis en valeur. Pas seulement les entrepreneurs. L’enjeu : faire comprendre le plaisir de découvrir, soit via une démarche académqie, soit via la co-constrution mâtinée de sérendipité. Je rêve d’une fête des inventeurs, de tous les inventeurs !

Lire la suite

Les outils de gouvernance des dominants du 21ème siècle

Tout être vivant a envie que sa lignée passe à la postérité. Pour cela, il s’impose par la séduction ou par la force. Pour augmenter ses chances de succès, il peut conjuguer les deux en suscitant l’admiration.

Ce comportement se reproduit au niveau collectif, mais la manière de s’imposer évolue au fur et à mesure que les priorités se précisent.

Lire la suite

Revenu de base & création monétaire, tout ça pourquoi ?

Le MFRB publie un article particulièrement intéressant sur le lien entre la création monétaire et le revenu de base. Cet article permet d’explorer les axes de réflexion en cours, ce qui représente un énorme travail.

Cette réflexion peut être complétée en se posant la question : pourquoi changer le couple « pacte social et monnaie » ? Où en sommes-nous ? Qu’est-ce qu’il se prépare ? …

Lire la suite

Revenu de base plus malin que la prime d’activité

Le revenu de base stabilise le marché de l’emploi de manière à ce que les jobs dangereux ou pénibles soient bien rémunérés.

La prime d’activité ne concerne que ceux qui ont une activité. Les mauvais salaires sont compensés par les deniers publics. Il s’agit donc d’une prime au mauvais employeur, versée au salarié.

Nos élus sont obsédés par la création d’emploi, tout comme nos voisins, qui sont soumis aux mêmes contraintes de transition. Chacun bricole le dispositif qui permet d’afficher des statistiques correctes.

Lire la suite

De l’Open-innovation à « entreprise libérée», nous sommes tous concernés

Le tissu entrepreneurial français actuel est encore très marqué par l’ère industrielle, dont le motif récurent est la pyramide. Pour se donner un nouveau souffle, il doit adopter une structure maillée. Or la structure capitalistique ne favorise pas cette migration, en dépit du fait que l’hyperspécialisation des entreprises démontre que leur concentration devient inefficace.

Voici pourtant le scénario qui se fait jour.

Lire la suite

Économie de la fonctionnalité, « dépatrimoinisation » et accaparements

L’économie circulaire et des fonctionnalités s’imposent comme une des manières d’accéder à la « sobriété heureuse », mais à y regarder de près, sa mise en place ne doit pas accentuer l’accaparement des richesses.

Voici 2 exemples de risques qui nous guettent.

Lire la suite

Le scénario « vers de l’abondance » est à moitié écrit

Nous sommes écrasés de règles et d’obligations. Dans le même temps, nous tentons de libérer les initiatives et la créativité.

La création d’entreprise se développe en dépit du fait que le cadre social dans lequel ils opèrent est le moins protégé de tous. Parmi les porteurs de projet, il y a les soi-disant « doux rêveurs » de l’ESS (économie sociale et solidaire) qui tentent de démontrer qu’une autre forme d’activité économique et sociale est nécessaire. Cependant cette forme d’économie ne parvient pas à se financer dans le modèle capitaliste en vigueur. Elle est parfois financée par de l’« argent dette », mais les restrictions budgétaire liées à cette monnaie ne lui permet pas de prendre sa pleine dimension.

Lire la suite

Décider avec la passé récent ou le futur probable

Philippe Aghion vient de terminer son remarquable cycle de cours au Collège de France, intitulé « Théorie & politique de la croissance ».

Dans sa séance inaugurale, Philippe Aghion a présenté sa manière de faire de la macroéconomie en confrontant des modèles théoriques à des situations empiriques.
Cela permet de voir les politiques économiques qui fonctionnent et donnent des résultats satisfaisants et celles qui au contraire s'avèrent inefficaces voire destructrice.

Il a donc exposé des théories confrontées à la lumière de nombreuses manipulations de chiffres, collectés au siècle dernier et en ce début de siècle. Ce travail immense est réalisé avec de gros moyens.

Cependant, les conclusions qui en découles ne sont pas ajustées à l’aide de considérations géostratégiques ni des mutations socioculturelles. D’une manière générale les démarches prospectives étaient peu présentes, ce qui aurait été encore plus intéressant compte tenu que nous sommes dans une période de mutation accélérée.

Lire la suite

- page 2 de 3 -

Fil des billets
Fil des commentaires