Le minitel rend son dernier octet demain … dans un contexte émotionnel très faible. Or,  en se penchant sur son histoire (ce que fait actuellement de Forum Athéna), les français ont matière à être fier et à la fois motivés pour reconstruire ce foyer de savoir et de talents si précieux que nous avons du étouffer et livrer à nos voisins outre Atlantique.

Nos ingénieurs sont faits pour développer ce type de technologies. Leur langage et la manière dont nous enseignons les mathématiques constituent un de nos atouts en la matière.

Les laboratoires qui ont portées les innovations qui ont notamment donné le minitel et la carte à mémoire étaient, en leur temps, les meilleurs au monde avec les japonais. Les obstacles auxquels ils ont été confrontés ont disparus. Pourquoi ne pas se remettre au travail avec enthousiasme ?

Mais attention : plus question d’être aussi insouciant en matière d’intelligence économique ni d’être aussi impérialiste vis-à-vis du reste du monde !

Pour ce qui est de l’impérialisme, la mondialisation nous a beaucoup appris. Je ne suis pas trop inquiète. Pour ce qui est de l’intelligence économique, beaucoup reste à faire.

La manière dont fonctionne le principal club de business angels français (Paris Business Angels) n’est pas rassurante. Le fait que l’Oséo continue à faire dépouiller son concours annuel par un cabinet américain n’est pas plus rassurant … pour ne citer que deux exemples parmi bien d’autres.