The English version is at the end of the post in French

 

En bref

Docteur en sciences des organisations (Thèse Dauphine 1977 - Incidence de l'introduction de l'informatique dans la vie sociale, économique et juridique en France), sur la base d'une formation à l'informatique, les télécoms, l'économie et une préparation aux fonctions de commissaires aux comptes.

Projet spéciaux à France Télécom : jeter les bases de l'industrie du numérique grand public en France.

Création de Préfix puis Netwatz spécialisé dans le management de l'innovation liée au numérique.

Recherche idépendente sur l'incidence du numérique dans la mutation sociétale, environnementale et géopolitique en cours.

 

Parcours

Formation initiale (Dauphine) - Informatique, télécoms, économie, préparation aux fonctions de commissaire au plan.

Sujet de thèse préparée dans le périmètre de Simon Nora et Jacques Attali : "Incidence de l'introduction de l'informatique dans la vie sociale, économique et juridique".

 

Années 80 - « Projets spéciaux » de l’après « plan calcul » à France Télécom : lancement de l'industrie du numérique grand public en France. Avec ses équipes, dans le cadre du projet TÉLÉTEL (minitel), elle jette les bases de ce qu’est devenu le web 1.0, 2.0 et 3.0 de l’Internet et elle maquette de la crypto-monnaie avec la carte à puce.

Enseignement à Télécom-Paritech.

Lors de la privatisation de France Télécom, une partie de son équipe part aux USA et son poste est supprimé.

 

Années 90 et 2000 - Créationd'une agence de management de l’innovation (Préfix) qui accompagne les institutions, les entreprises du CAC 40, le monde syndical et les investisseurs, à l’arrivée de l’ère du numérique sous toutes ses formes.

Travaux de recherche : exemple, avec Canal + construction du plus ancien metavers (le 2ème Monde repris aux USA sous le nom Second Life), puis le 5ème réseau pour la RATP.

Succès de Préfix : la qualité de son think tank interne marqué par sa culture de futurologue cybernéticienne.

Enseignement à Télécoms Paritech, l'ENA et à l'Essec, l'Enac.

 

Années 2010 - vente de Préfix afin de s'engager dans des activités de sérial entrepreneur du numérique, dont :

- Agorami (projet europée visant à proposer une alternative à ce qu'allait devenir Facebook).

- SuiteLivre, un projet visant à endiguer la déferlente Amazon en tablant sur le réseau des librairies indépendantes.

Reprise des travaux de recherche : recomposition du tissu entrepreneurial, sous l’impulsion de Bernard Zimmern et milite pour l’évolution des pratiques en matière de création d’entreprise.

Co-création de Dauphine Business Angles : acceuil des porteurs de projet) et développement du knowlege angelat (apports extra-financiers). Mentor de startups.

Commission DD (développement duralble) du CSOEC qui a en charge de construire les indicateurs hors bilan des entreprises.

Participation à des think tanks et d’associations auprès de qui l’approche futurologique permet de donner de la profondeur aux problématiques traitées.

 

Années 2020 contributrice à la commission développement durable du CSOEC à l'ennoncé des indicateurs hors bilan, au laboratoire de reherche sur les comptabilités alternatives et sur les problématiques liées aux monnaies complémentaires en lien avec l'expédition de la FING sur les monnaies alternatives.

Co-animation de l'atelier prospectif sur l'intelligence artificielle d'Innocherche.

Co-réalisation du TEDx Issy les Moulineaux (choix des thèmes, sélections et préparations des speakers avec le cours Florent).

Rayonnement : publications & conférences, cours d'initiaition à l'entrepreneuriat et à futurologie cybernéticienne.

Animation des dîers Hi-Team : permettre à des direigeants d'entreprise de rencontrer des personalités qui marquent notre époque à travers des débats à caractère stratégique.

 

En quelques mots

 

Fil conducteur de ses travaux

Durant sa thèse puis France Télécom, Geneviève Bouché comprend le point de vue du général de Gaulle : le numérique devient avec le nucléaire les deux virages à ne pas manquer pour aborder le 21ème siècle.

Pour ce qui est du numérique, il doit se construire en suscitant un tissu entrepreneurial créatif et réactif. Le système de protection sociale en France ne permet pas de le réaliser et les dirigeants ne comprennent pas les enjeux.

Elle crée elle-même une première entreprise du numérique, puis quelques autres, mais surtout elle accompagne des créateurs d'entreprise du numérique.

Elle co-crée Dauphine Business Angel qui rencontre immédiatement un très grand succès. Elle s'occupe plus particulièrement de l'accueil des porteurs de projet et développe en parallèle du business angelat le knowledge angelat (les anciens de Dauphine sont invités à apporter du savoir et du réseau).

Elle a ainsi accueilli plus de 1 000 projets et soutenu une trentaine.

De cet expérience est née une méthodologie de mentorat et des cours qu'elle donne dans le cadre de 100 000 entrepreneurs et dans différents établissements dont Polytech-Sorbonne.

C'est également dans ce cadre-là qu'elle a co-conçu la notion de débutance, une autre manière de développer l'entrepreneuriat dans les territoires.

L’économie contributive englobe ces travaux, notamment.

 

 

Engagements

Afin de comprendre le fonctionnement réel de notre système politique, elle s’engage dans de l’équipe programmatique de la présidenteille de François Bayrou en 2007.

Impliquée dans le lancement du crowdfunding en France, elle contribue à faire évoluer l'importance de l'entrepreneuriat dans la bascule sociétale en cours et milite avec succès pour la création d'entreprise à 1 €.

Marraine de Social 3.0, qui accompagne les startups RSE, elle nourrit sa réflexion sur la bascule sociétale en cours : passer du "toujours plus" au "mieux avec moins".

Elle est mentor auprès de statuper du numérique (progammes Etincelles, Petite PON, La couveuse université Descartes, 100 000 entrepreneurs ...).

Elle est active dans des think tank qui préparent le futur :

·        soit des généralistes comme la SFdP (Société Française de Prospective), la Fabrique du Futur (dont la contribution gouvernementale sur "Un monde soutenable"), Innocherche ou Forum Atena, Altermonnaies ...

·        soit thématisés comme le MFRB (réfléchir sur un autre pacte social), à l’institut de l’économie circulaire (réflechir sur un autre système productif) à FAIR, à l’Ap2E et Orée.

 

 

Ils l'ont inspirée ...

Sa capacité d’enthousiasme, s'est façonnée au contacts des ingénieurs auprès de qui elle a grandi.

Convaincus que le progrès technique apporterait le bien être à chacun, ils travaillaient dur. Avec eux, la France semblait grande.

Elle la dois aussi aux hommes d'exception qui m'ont accompagnée durant mes études. Le plus connu aujourd'hui est Jacques Attali, mais nombreux sont ceux qui se souviennent aussi de Max Pagès ou de Jean Soulier, Simon Nora, Charles Salzman ou encore maître Boitard. Avec eux, elle a appris à regarder loin et a rencontré des personnalités qui savaient le faire ....

Diplômée, elle rejoins sa génération dans les métiers de l’époque : l’informatique et le management de l'innovation (du labo au terrain).

Autour d'elle, on joue au mécano avec les entreprises que l’on achète et que l’on vend … mais peu à peu, les choses se gâtent. Face à la guerre des normes et de la guerre économique, la classe politique se révèle sourde aux alertes.

Un projet de création d’entreprise, conduit avec succès, lui permet d’esquiver la déprime, mais pas le stress : le sort réservé aux entrepreneurs n'est pas raisonnable : innover en France est une gageure pour celui qui veut aborder la « vallée de la mort ».

Le monde de l’entreprise devient dur, pour toutes les générations de salariés, les fournisseurs, les clients et même les petits actionnaires. Des signes inquiétants s'affirment : les ménages se déchirent, les enfants paient l’addition. Ce monde qui promettait la liberté apporte la solitude.

Le monde change et les institutions, qui ont besoin d'évoluer, se contentent de grandes phrases et de mesures avortées. Elles deviennent inefficaces.

 

Son souhait : mettre à contribution son expérience de mère, d’épouse, de chef d’entreprise, d’auteur et d’enseignante pour entendre les messages des citoyens, porteurs de projets, militants, artistes, intellectuels et des lecteurs de ce blog … afin de mettre en perspective des scenarii d’actions, à la croisée de toutes ces inspirations.

Ligne de conduite : progrès responsable et cohérent sur le plan anthropologique.

 

Geneviève Bouché : IT & telecom, economics, cybernetic futurology

Expertise: innovation management, long-term strategies.

Independent researcher: recomposition of the entrepreneurial fabric, reappropriation of territories and new paradigms around smart currencies.

Mentor of digital startups.

Involved in various think tanks, including Forum Atena, of which she is president.

She publishes and gives conferences.

She works in particular on the new social pact (including basic income and complementary currencies, the reappropriation of territories ...).

 

In brief

Work in progress: recomposition of the entrepreneurial fabric, reappraisal of the territory, redesign of the social pact and its impact on the monetary system following the rise of digital technology.

Doctor in organizational sciences (Dauphine Thesis 1977 - Impact of the introduction of information technology in social, economic and legal life in France), she is preparing to become a plan commissioner with personalities of the post-Gaullian era (Charles Sazlam, Simon Nora, Max Pages, Maître Boitard, or Jacques Attali...).

She is the director of the Netwatz (formerly Préfix) firm, which specializes in innovation management.

She is president of the think tank Forum Atena, which enables digital professionals to reflect on the social, economic and geopolitical impacts of the development of NBICs and on issues of digital sovereignty.

She is an active member of the Fabrique du Futur.

 

Career path

1980’s - She is in charge of "special projects" after the "calculation plan" at France Telecom: launch of the digital industry in France. With her teams, within the framework of the TÉLÉTEL (minitel) project, she lays the foundations of what has become the 1.0, 2.0 and 3.0 of the Internet and she models the crypto-currency with the smart card.

When France Telecom was privatized, part of her team left for the USA and her position was eliminated.

 

 

90's and 2000's - She creates her own innovation management agency (Préfix) and accompanies governments and large companies of the CAC 40, the trade union world and investors, in the arrival of the digital era in all its forms.

His innovation management agency owes its success to the quality of its internal think tank, marked by his culture as a cybernetic futurologist.

 

2010’s - after selling her agency Préfix, she started working as a serial digital entrepreneur, including Agorami, and as an innovation management consultant for major accounts and investors.

She resumed her work on the recomposition of the entrepreneurial fabric, under the impetus of Bernard Zimmern and militates for the evolution of practices in the field of business creation.

At the same time, she co-created Dauphine Business Angles, where she is particularly involved in the reception of project holders. She developed the knowlege angelat (extra-financial contributions). Overwhelmed by the success, she retired 4 years later to return to a mentoring role.

She intervenes with think tanks and associations for whom the futurological approach allows to give depth to the treated problems. She publishes and gives conferences.

 

Commitments

In order to understand the real functioning of our political system, she gets involved in the programmatic team of the president of François Bayrou in 2007.

Through the launch of crowdfunding in France, she contributes to the evolution of the importance of entrepreneurship in the current societal shift.

She participated in the creation of Social 3.0 which supports CSR startups. She is a mentor for digital statuettes (Etincelles, Petite PON, Descartes University incubator, 100 000 entrepreneurs ...).

She is active in think tanks that prepare the future:

- either generalists like the SFdP (French Society of Foresight), the Fabrique du Futur (whose governmental contribution on "A sustainable world"), Innocherche or Forum Atena (of which she is president).

- or thematically as the MFRB (Mouvement Français du Revenu de Base), the Institute of Circular Economy, FAIR, Ap2E, Orée.

She contributed from 2011 to 2015 to the CSOEC sustainable development commission, to the research laboratory on alternative accounting and on issues related to complementary currencies. She co-animates the prospective workshop on artificial intelligence at Innocherche.

She is a member of the Hi-Team board, which allows business leaders to meet around topics that deserve their attention.

From 2016 to 2020, she is co-director of TEDx Issy les Moulineaux (choice of themes, selection and preparation of speakers).

 

They inspired me...

I owe my capacity for enthusiasm to the engineers with whom I grew up. Convinced that technical progress would bring well-being to everyone, they worked hard. With them, France seemed great.

I also owe it to the exceptional men who accompanied me during my studies. The best known today is Jacques Attali, but many people also remember Max Pagès or Jean Soulier, Simon Nora, Charles Salzman or Master Boitard. With them, I learned to look far and I met personalities who knew how to do it ....

After graduating, I joined my generation in the professions of the time: IT, marketing and communication.

Around me, people were playing mechanics with the companies that we bought and sold ... but little by little, things were getting worse. Faced with the war of standards, intelligence and economic warfare, the political class proves deaf to the alerts we send them.

A business creation project, successfully carried out, allows me to avoid depression, but not stress: the fate reserved to entrepreneurs is not reasonable: innovating in France is a challenge for those who want to enter the "valley of death".

The business world is getting tough, for all generations of employees, suppliers, customers and even small shareholders. In my private sphere, I see worrying signs around me: households are tearing apart, children are footing the bill. This world that promised freedom brings loneliness.

The world is changing and our institutions, which need to evolve, are content with grand phrases and abortive measures. They are becoming ineffective.

 

My wish is to use my experience as a mother, wife, business leader, author and teacher (Sup Télécom, ESSEC, Ena) to hear the messages of citizens, project leaders, activists, artists, intellectuals and readers of this blog ... in order to put into perspective scenarios of action, at the crossroads of all these inspirations.

I promise to use my expertise in innovation management to contribute to making proposals that will avoid perilous ruptures and allow a renewal thanks to responsible progress.