Le blog de Geneviève-b

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

le billet du dimanche

Dynamiser les talents, les savoirs et la coopération dans sa ville : pourquoi, comment ?

Geneviève Bouché pour Bondation

 

La vie, c’est l’échange et la réciprocité. La prospérité se développe là où la vie est harmonieuse parce que les échanges y sont fluides.

Nous entrons dans une période de mutation qui pose des problèmes nouveaux à nos instruments d’échange traditionnels, dont les monnaies. De nombreuses zones géopolitiques réfléchissent à l’évolution de nos échanges qui sont de plus en plus immatériels et dédiés au bien commun. Ces nouvelles formes de richesses ont un comportement économique radicalement différent des richesses que nous avons échangé jusqu’à présent.

Les nations dynamiques, averties de la fragilité croissante du système actuel, expérimentent de nouvelles formes de monnaies, en utilisant leur nouveau potentiel d’intelligence.

Toutes fois, compte tenu de la complexité induite par les mutations et la malléabilité des solutions possibles, des expériences sont indispensables.

 

La présente proposition a pour objet de proposer une expérimentation, sur la [ville]. Elle consiste à encourager ses habitants à développer l’attractivité de leur ville grâce à un système de jetons qui optimise les capacités d’initiatives de chacun, notamment en favorisant l’enracinement des savoirs et des talents.

Lire la suite

L’argent conçu pour la vie au 21ème siècle

L’argent permet aux Hommes de faire du commerce. Au fil du temps, notre manière de le piloter s’est complexifiée. Il est devenu trop complexe pour s’adapter aux mutations sociétales que nous vivons actuellement.

Voici une petite visite guidée du problème et une ébauche de solutions…

Lire la suite

Big data, la course à l’équipement ou vers une approche plus mature ?

L’informatique a toujours été une affaire de machine, de données et de programmes. Les progrès attendus sont toujours liés à l’idée de libérer l’homme des tâches hypercomplexes et de mieux connaitre notre environnement pour être plus efficace.

Comme pour chaque innovation, l’informatique commence par la recherche de la puissance. Mais nous abordons une nouvelle étape qui se dirige vers la recherche d’efficacité, en termes de respect des personnes, des institutions et de l’environnement.

Mais surtout, les données et les logiciels qui les gèrent n’ont pas de valeur s’ils ne sont pas employées dans un climat de confiance. L’évolution des big data se synchronise avec l’évolution des modes de gouvernance.

Lire la suite

Titanic : les vrais enseignements

Le changement ressenti par le plus grand nombre se concentre sur les progrès techniques menés tambour battant durant le 20ème siècle et dont les effets néfastes deviennent à présent visibles.

Le Titanic est parfois présenté comme symbole de l’arrogance des technophiles inconditionnels.

La véritable histoire du Titanic commence à être connue puisque les archives tombent dans le domaine public. Elle nous rappelle que, certes les ingénieurs doivent être plus précautionneux, mais que la finance doit être aussi responsable.

Lire la suite

Comprendre le cerveau pour mieux vivre et l’IA comme l’outil du siècle

Les Hommes ont voulu voler. Ils ont cherché à imiter les oiseaux. Ils ont finalement construit des avions à partir du moment où ils ont admis qu’ils voulaient en réalité transporter des personnes et des colis au-dessus du sol.

 

Nous ne voulons pas nous passer de nos congénères, nous voulons nous affranchir des tâches ennuyeuses, dangereuses ou trop complexes.

Lire la suite

Découverte / Innovation : l’évolution de notre vision et ses conséquences

Les découvertes et les innovations sont un vecteur de compétitivité. Depuis la fin du 20ème siècle, les grandes entreprises ont externalisé cette activité et acquis à bon compte les progrès apportés par le tissu des startups. Cette façon de faire concentre la création de profit et favorise le développement de mastodontes économiques.

Cette stratégie industrielle n’est pas durable.

Une autre voie est possible et même souhaitable, basée sur une organisation organique de l’innovation et de la manière de favoriser les découvertes.

Lire la suite

L’intelligence artificielle : halte à la propagande anxiogène

Cessons de nous faire peur avec les discours sur la machine qui devient plus intelligente que l’homme. Concentrons-nous plutôt sur les vraies opportunités liées au développement de l’IA.

La compétitivité entre les zones géopolitiques est source de progrès. Cela se joue désormais sur l’attractivité. Or, l’IA n’a pas son pareil pour nous libérer des tâches ennuyeuses, dangereuses ou fastidieuses de manière à développer une civilisation plus mature.

Néanmoins, le monde qui vient ne sera pas angélique. L’IA a des applications militaires, mais le plus important réside dans les travaux de recherche qui tournent autour de son développement.

Lire la suite

Homo deus ? … non, simplement connecté

Dans son dernier livre « Homo deus », Yuval Noah Harari se fait l’écho de l’angoisse suscitée par ceux qui veulent prendre la main sur notre avenir, non pas de manière démocratique, mais technologique. Avec ce livre, il nous oblige à réfléchir : que nous voulons vraiment pour nos enfants ?

Ce qu’il nous annonce n’a pas d’avenir, mais restons vigilants.

Lire la suite

Les robots créent de l’emploi ?

Affirmation

Voilà la nouvelle affirmation, chiffres à l’appui, qui se propage dans les médias et dans les propos de personnalités supposées influentes.

Le progrès est source de prospérité : c’est une évidence. Les pays avancés en matière de robotisation ont une économie plus dynamique que les autres : c’en est une illustration.

Cependant, si avec les robots il est possible de décupler la productivité, puisqu’aucun bien ou service ne fait l’objet d’une demande illimitée, il y a certainement destruction d’emploi.

Lire la suite

Puces sous-cutanées, une idée du 20ème siècle…

Geneviève Bouché pour Atlantico le jeudi 27 juillet 2017

La puce RFID sous-cutanée que propose une startup américaine s’inscrit dans l’idéologie de la fée technologie au service d’un monde supposé meilleur… ou du moins apaisé grâce, à une gouvernance mondiale qui garantit le minimum vital à chacun et élimine ainsi les chamailleries.

En ce début de 21ème siècle, cette vision semble infantile, comme sortie d’une bande dessinée, néanmoins dangereuse.

Une autre approche est possible, plus acceptable socialement et politiquement.

Lire la suite

Fissure anglo-saxonne, calcification française et fraîcheur européenne

Durant le 20ème siècle la pensée économique anglo-saxonne a tenté de s’imposer au monde. Mais elle n’est pas parfaite et elle n’est pas universelle. L’élite française a fait semblant de l’adopter en persillant son vocabulaire d’anglicismes, mais au fond d’elle-même, elle est restée cramponnée à des modes de pensée qui ont fait sa gloire durant les siècles antérieurs.

Or, voilà qu’un monde nouveau se lève, bousculant les modes de pensée et les modes de gouvernance. Le système anglo-saxon se disloque et la France, bien qu’encore encombrée par son élite, se prend à rêver…

Lire la suite

Nos économistes ont du vague à l’âme, pas Monsieur Trump

Les économistes visibles expriment leur mal être, mais il est vrai qu’ils sont enfermés dans l’analyse de phénomènes liés au passé : pour que leurs travaux soient jugés sérieux, ils doivent brasser des tonnes de chiffres. Ils ne travaillent donc que sur les chiffres disponibles. Ces chiffres ne parlent que du passé et ne disent rien sur le futur souhaitable.

Lire la suite

Gouvernance paradoxale : les Think Tanks à la rescousse

Le président choisi par les Français est spécialiste du « en même temps ». Il veut répondre aux attentes de ses électeurs et en même temps s’occuper du monde qui vient et qui ne ressemble pas du tout à celui que nous laissons. Il faut donc gérer en permanence les paradox et surtout se doter des moyens de se faire une philosophie de l'avenir souhaitable.

Voici 3 exemples parmi d'autres, de situations paradoxales qui nous font dire : "OK, Monsieur le Président, mais laissez s’exprimer ceux qui acceptent la réflexion multiforme. Ce sont les Think Tanks".

Lire la suite

La radicalisation vous tente ? Il y a mieux !

Voter, ce n'est pas protester, c'est donner sa chance à celui qui va de l'avant.

Notre civilisation se transforme. Le candidat qui promet le retour à une forme de prospérité disparue conduit au chaos.

Mais nous n'avons pas besoin de passer par le chaos pour saisir les opportunités qui se présentent à nous : votons simplement pour le candidat qui nous promet de saisir les opportnités rendu possibles par les progrès qui se présente à nous.

Lire la suite

La data : pouvoir et mode de vie

Avant la dernière guerre mondiale, la domination consistait à prendre le contrôle d’un territoire et d’y imposer sa fiscalité et ses mœurs, souvent asymétriques et donc peu durables.

Depuis la dernière guerre, dominer un territoire consiste à maîtriser ses marchés et indirectement sa monnaie. C’est par exemple le scénario que vit l’Europe dans ses relations avec les USA.

Il s’avère que cette stratégie a une limite que nous sommes en train d’atteindre : personne ne peut maîtriser sa monnaie et ses marchés dans un monde qui se polarise jusqu’au déséquilibre total.

Cette période de mutation est propice à l’émergence de nouveaux modes d’échanges, même si nous n’échappons pas à la vieille manie de Sapiens : dominer l’autre … C’est comme cela qu’il progresse.

Cet échange, c'est la DATA !

Lire la suite

Robots taxés ?

Comme le dit Benoît Hamon, Bill Gate recommande de taxer les robots. L’idée mérite un débat, mais pas sur un coin de table, seulement après avoir ouvert une démarche prospective sur les effets induits par la robotisation et les autres changements que nous vivons.

Lire la suite

Présidentielle : La marche & En marche

Deux candidats à la présidentielle nous parlent de « marche » : Emmanuel Macron et Jean Lassalle.

Ces deux candidats sont allés à l’écoute des citoyens.

La comparaison s’arrête là :

  • Macron a envoyé un prestataire poser des questions et analyser les réponses.
  • Lassalle a marché 6 700 km à travers la France. Il a prévenu les citoyens de son arrivée et les a invités à venir lui parler de ce qui les préoccupe.

Le résultat n’a rien à voir.

Lire la suite

Guignols & politiques

Les guignols de Canal +, représentants décalés du paysage politique français, perdent de leur lustre… Tandis que d’autres plus charnels s’étalent dans les médias, mais il n’y a plus de quoi rire.

Trump ne cesse de nous effrayer : comment en est-on arrivé là ? Quelles combinaisons d’intérêts nationaux ou internationaux se sont conjuguées pour créer une telle situation ? Nous le saurons sans doute un jour. Pour le moment, c’est en France que cela se passe.

Alors, à défaut de savoir s’il y a des manœuvres, nous devons nous efforcer de rester souverains.

Lire la suite

Fillon / Juppé & moi/demain

Demain, tous les Français inscrits sur les listes électorales peuvent faire connaître leur préférence. Il ne s’agit pas de choisir le futur président de la République, mais celui qui va représenter le programme de la droite et du centre.

Selon le résultat du scrutin, la suite de la campagne présidentielle sera passionnelle ou rationnelle, c’est-à-dire un rendez-vous avec des citoyens qui se posent des questions et qui cherchent des solutions, puis choisissent l’équipe qui en peut porter la mise en œuvre.

Lire la suite

La « faim du travail », cessons de lutter, construisons le monde qui va avec

Data gueule propose une vidéo ainsi intitulée dans laquelle elle donne une large part à Bernard Stiegler. Au niveau des constats, rien à dire. Mais l’analyse des causes mérite un débat, car d’une juste analyse découlent de bonnes solutions.

Lire la suite

- page 1 de 2